Accueil | Contactez-nous | Lieux de culte | Agenda

Bienvenue !

100pour100Une Église, quatre secteurs : sur toute l'agglomération de  Montpellier, vous trouverez près de chez vous une communauté chrétienne avec qui apprendre à vivre de manière libre et responsable.

Devenir adulte  dans la foi : par l’école biblique, le catéchisme, les camps, les études bibliques,  les groupes de maison, le chant, la musique, chacun chemine pour grandir dans la fraternité et la foi.

Passeurs d’espoir : au cœur de la cité, nous nous engageons individuellement et collectivement pour poser des gestes concrets de solidarité.

Sous-catégories

Le geste du baptême est étroitement associé à l'entrée dans la communauté chrétienne. Le point essentiel qui fait de nous des enfants de Dieu, c'est la grâce de Dieu, c'est-à-dire le fait que Dieu nous considère a priori, sans condition, comme son enfant bien-aimé. Le baptême est un geste qui annonce cette grâce, dans l'espérance que la personne répondra un jour à cette grâce par la foi. Lors du baptême, un peu d'eau est déposée sur la tête du baptisé, accompagnée d'une parole de bénédiction. L'eau est comme la pluie bienfaisante qui fait germer la vie, comme la source que trouve celui qui est dans le désert.

Dans notre Église, nous baptisons à tout âge. Quand un adulte demande le baptême, il est d'abord baptisé, puis il professe sa foi. Il est appelé à continuer à se tourner vers Dieu avec régularité. Il est alors membre de l'Église, appelé à y avoir une place active et à participer à la communion.

Le baptême est un sacrement donné une fois pour toutes, puisqu'il est le signe de l'amour de Dieu (que rien ne peut diminuer), et c'est le signe de l'entrée dans la famille chrétienne (place qui restera toujours offerte). Mais l'autre sacrement, la Cène (la “communion”), est renouvelé régulièrement de même que notre foi a sans cesse besoin d'être approfondie. Le baptême se vit au cours d'un culte, lorsque la communauté est rassemblée. Le baptême d’un enfant est pour nous un signe privilégié de la grâce de Dieu. L’amour inconditionnel de Dieu pour l'être humain est particulièrement manifeste dans le baptême d'un tout petit qui n'est pas encore en mesure de répondre explicitement à cet amour. Plus tard, s'il le désire, il pourra manifester sa réponse en confessant sa foi.

Dans notre Église, il est aussi possible de présenter son enfant à la communauté pour lui laisser la liberté de demander lui-même le baptême quand il se sentira prêt. Il n'est pas rare qu'une personne découvre la foi, ou s'intéresse à Dieu, à l'âge adulte. Elle peut alors demander le baptême, ou, si elle a déjà été baptisée dans une Église chrétienne, faire une démarche de confession de foi et d’accueil dans l’Église protestante unie.
Pour préparer cet événement, vous pouvez prendre contact avec un pasteur au minimum 4 mois avant la date envisagée.

( texte inspiré de : oratoiredulouvre.fr)

Pour les protestants, la cérémonie au temple est une bénédiction demandée par un couple déjà marié et non un mariage proprement dit. Le mariage comprend plusieurs dimensions qui se complètent :

  • il est d'abord un engagement libre et intime (c’est dans le secret des cœurs que les époux se choisissent)
  • il a également une dimension sociale à la Mairie (c’est là, à proprement parler, qu’ils se marient)
  • il a enfin, pour ceux qui le souhaitent, une dimension spirituelle et religieuse (c’est unis qu’ils se présentent devant Dieu pour lui demander sa bénédiction).

Avec la cérémonie religieuse, les époux disent plutôt comment ils veulent vivre leur union. Les engagements parlent donc de vérité, d'attachement, d'amour et de fidélité. On parle du fond, de la foi et de l'idéal évangélique qui est partagé par les époux (ou porté par un des deux époux), et le pasteur demande sur le couple la bénédiction de Dieu. Se marier dans un temple, c'est aussi affirmer que l'on veut faire cette route familiale avec la présence de Dieu et l'aide de l'Évangile.

La loi française impose que la cérémonie religieuse ne puisse être faite qu'après la cérémonie civile. La cérémonie se passe normalement au temple avec le pasteur. Mais elle peut aussi être organisée à l'extérieur, dans un salon, ou dans une salle des fêtes... C'est un peu moins solennel, plus familial, plus détendu... mais d'organisation plus complexe. Dans le temple, tout est prêt pour célébrer un mariage : la sonorisation, les chaises, la décoration, la fraîcheur (l'été) et le chauffage (l'hiver)... La cérémonie est préparée soigneusement avec le pasteur pour mettre au point le déroulement de la liturgie. Elle dure environ une heure et se déroule à peu près comme dans toutes les confessions chrétiennes, mais avec une certaine simplicité et un accent porté sur le contenu du message biblique.

La cérémonie œcuménique ou inter-religieuse : Aujourd'hui, 9 protestants sur 10 épousent un ou une catholique, les cérémonies œcuméniques sont donc habituelles, et cela se passe en général très bien.
Le cas d'un couple protestant - juif ou musulman est possible, bien entendu, mais les difficultés sont bien plus grandes, car la question du baptême ou de l'éducation religieuse se pose.
Le cas d'un couple protestant - athée est également possible. On essaye alors d'adapter la cérémonie et de choisir au moins un texte qui exprime les idéaux du conjoint athée (un texte philosophique ou un poème).
Si le couple est protestant et catholique, la cérémonie peut se faire :

  • soit au temple avec juste un pasteur si le conjoint catholique ne ressent pas la nécessité d’avoir la présence d’un prêtre,
  • soit au temple avec un pasteur et un prêtre,
  • soit dans une église catholique avec un prêtre et un pasteur,
  • soit à l'extérieur, dans un salon, ou dans une salle des fêtes...

Quand un pasteur et un prêtre officient ensemble (cérémonie œcuménique), il est fréquent que la liturgie soit plutôt confiée au prêtre et la prédication au pasteur ; ils se partagent sinon les différents moments pour que l'esprit de fraternité soit perceptible.

En mai 2015, le Synode national de l’Église protestante unie de France s’est montré « soucieux à la fois de permettre que les couples de même sexe se sentent accueillis tels qu’ils sont et de respecter les points de vue divers qui la traversent. Il ouvre la possibilité, pour celles et ceux qui y voient une juste façon de témoigner de l’Évangile, de pratiquer une bénédiction liturgique des couples mariés de même sexe qui veulent placer leur alliance devant Dieu ». La bénédiction de couples de même sexe mariés, qui en font la demande, ne s’impose à aucun pasteur, à aucun conseil presbytéral. Là où le pasteur et le conseil s’accordent, elle est possible.

Pour la préparation, il faut prendre contact avec un pasteur au minimum 4 mois à l'avance, et si possible plus tôt pour être sûr de la date, de l'heure et du lieu. Les entretiens visent ensuite à préparer concrètement le déroulement de la cérémonie pour qu'elle soit dans le ton de ce que souhaitent les futurs époux.

( texte inspiré de : oratoiredulouvre.fr)

Les protestants ne prient pas pour les morts, pensant qu'ils sont auprès de Dieu, dans la paix du Christ et que ce n'est pas nous qui allons changer leur condition. Ils considèrent que le corps qui était poussière et qui est retourné à la poussière n'a plus d'importance. La cérémonie faite à l'occasion d'un décès est donc pour ceux qui restent ici-bas.
Cette cérémonie a trois objectifs :

Être ensemble, réunir ceux qui ont aimé le disparu pour témoigner du fait que l’on n’est pas seul dans le deuil, mais que la communion humaine et fraternelle est essentielle. Rendre grâce à Dieu pour une existence qui nous a été donnée et au bénéfice de laquelle on a été. Ce point est d'ailleurs essentiel puisque souvent les protestants désignent par "service d'action de grâce" le service funèbre. Enfin, entendre l'Évangile et partager dans le deuil l'espérance commune de notre foi pour dire que l'être humain n'est pas condamné à mort, mais qu'il est promis à la vie.

La cérémonie elle-même dure entre une demi-heure et une heure, selon le désir de la famille. Elle peut se faire avec ou sans le corps. Éventuellement, l'inhumation ou la crémation du corps peut avoir lieu dans un premier temps, avant la cérémonie. Si la personne disparue avait choisi des textes bibliques comme témoignage de sa foi, ou si l'on sait qu'elle avait certains passages bibliques préférés, ils seront pris en compte dans la cérémonie. Sinon, des textes peuvent être choisis par la famille en lien avec le pasteur.

( texte inspiré de : oratoiredulouvre.fr)

Il existe à Montpellier un cimetière protestant, 1 avenue de Palavas, 34070 Montpellier. Pour tout renseignement : 04 67 65 82 93.

Accompagnement des familles en deuil - Permanence : 06 18 58 88 63

L'Église Protestante Unie  Montpellier et Agglomération organise des  cultes tous les dimanches dans les quatre secteurs et également des cultes-pauses le jeudi dans le temple de la rue Maguelone.

volle kerk 092019Le culte est centré sur la prédication de la parole, confiée à une personne formée (pasteur, prédicateur laïc). La partie liturgique (adoration, reconnaissance de notre limite, pardon gratuit, prière d'intercession, bénédiction et envoi, avec éventuellement la Cène) peuvent être confiés aux participants.

  • Secteur Centre-Ville Temple : 25 rue de Maguelone, Montpellier (Tram : arrêt Gare Saint Roch)
  • Secteur Garrigues :Centre œcuménique, av. J.S. Bach, Jacou ( Tram 2 : terminus); Temple de Mauguio (1e sam). à 18h - rue Danton)
  • Secteur Mer et Vignes : Temple de Cournonterral (1er et 3e dim. - pl. A. Passet); Église œcuménique St André de Maurin (2e et 4e dim.- angle rue du Mail/av. Lattara)
  • Secteur Margelle :Temple de La Margelle : 261 av. du Biterrois, Montpellier-Mosson (Tram 1 : arrêt Saint Paul)

Voir aussi la page ici pour la localisation exacte des temples.

Quelques cultes communs (Pentecôte, Fête de l'Eglise - en général mi-juin, et le culte de la rentrée, mi-septembre) regroupent tous les membres de l’Église au temple de la rue de Maguelone.

Un culte à la Maison de Retraite protestante a lieu tous les jeudis à 16h30 (2252 rte de Mende, Montpellier).Certains lieux de cultes accueillent des Églis­es sœurs (Église malgache, Église coréenne, Église chinoise et Metropolitan Christian Church).

Les cultes-pauses

C’est quoi un culte pause ?
-C’est un culte sous une autre forme. Un culte pause peut ressemble à un partage biblique, à un groupe de quartier, à une lecture biblique (avec projection du texte), à un culte musical, à un culte partage, à un culte débat, à un culte liturgique. Il a lieu tous les jeudis de 12h30-13h15  au temple rue de Maguelone (ouverture du temple : 12h-14h, possibilité de rencontrer sans rendez-vous un pasteur de 13h15 à 14h00).
-Toujours nouveau ?
-Pas forcément.
-Pourquoi un culte pause ?
-Pour permettre un autre horaire ; un rendez-vous en ville pour ceux qui sont dans les villages et qui ne rentrent pas à midi ; pour ceux qui attendent un train ou vont le prendre.
-Il se vit donc au Temple de la rue de Maguelone, de 12h30 à 13h15
-Oui, dès qu’on ouvre la porte des curieux ou des personnes qui demandent des infos entrent dans ce lieu emblématique..
-On peut y aller quelle semaine ?
-Tous les jeudis de toutes les semaines (à l’usage on verra).

Pasteur du dimanche
Empëcheur de foi

Cette semaine

Lundi 11 novembre 2019

Mardi 12 novembre

Mercredi 13 novembre

Jeudi 14 novembre

Jeudi 14 novembre

Vendredi 15 novembre

Samedi 16 novembre

Dimanche 17 novembre

Toutes les annonces et contacts en format pdf. Agenda complet ici.

gb

de

nl

jwEsprit de Libertéjw

Le blog du pasteur James Woody

Nos derniers articles en relation avec Dieu