Accueil | Contactez-nous | Lieux de culte | Agenda

Voilà ce que recommande l'apôtre Paul dans sa Lettre aux Romains (15:7). Sans doute dans le contexte précis de ce passage, Paul invite-t-il les judéo-chrétiens des communautés de Rome à faire bon accueil aux pagano-chrétiens et vice-versa. Mais, plus important encore, ces demandes sont mises en résonance avec l'accueil dont les Romains, l'Apôtre, et bien sûr au-delà, nous-mêmes chrétiens du XXIème siècle avons bénéficié de la part du Christ, lui qui nous a réconciliés avec son Père. Mieux encore, a souligné l'Apôtre au chap. 5 de cette même Epître, c'est quand nous étions encore pécheurs et ennemis de Dieu, qu'il est venu nous réconcilier avec lui par la mort de son Fils : il n'a pas attendu que nous soyons devenus aimables... pour nous aimer, gracieux... pour nous faire grâce, obéissants...pour nous appeler à son service !

logo epumaEt c'est ainsi qu'a vécu le juif Jésus, accueillant à bras ouverts les tout petits que ses disciples voulaient faire taire, s'invitant chez le péager en chef, Zachée, malgré les murmures de la foule, faisant bon accueil et acceptant de manger avec les femmes de mauvaise vie et les publicains, au grand dam des Pharisiens et autres bien-pensants de l'époque. Et c'est aussi un accueil de cette trempe qu'illustre la parabole dite du fils prodigue, mais que l'on pourrait tout aussi bien appeler « la parabole du Père accueillant » !

Car, quand Dieu le Père nous rencontre, il nous donne le visage de son Fils, il nous envisage, alors que nous, quand nous rencontrons l'autre nous avons naturellement tendance à le dévisager, et par là même à défigurer son visage de frère. Et si maintenant nous voulons voir jusqu'où peut mener un tel accueil, relisons et méditons l'hymne magnifique de 1 Corinthiens, 13 qui en célèbre la source et le « moteur », cet Amour-Agapé, que seul, certes, l'homme Jésus a su vivre jusqu'au bout, mais aussi qu'il nous propose comme horizon et espérance de nos existences.

Peut-être alors que, si, dans notre Europe de vieille tradition judéo-chrétienne, aux portes de laquelle frappent en ce moment tant de réfugiés et d'exilés, les communautés chrétiennes de toute confession s'engageaient ne serait-ce qu'un peu sur le chemin d'un tel accueil... une « dynamite de Vie » réveillerait notre vieux continent ... « pour la gloire de Dieu », comme le souhaitait l'Apôtre !

Jean-Noël Poivre ( prédicateur laïque de l'Église Protestante Unie de Montpellier & Agglomération ) - mars 2016


Nos derniers articles en relation avec Dieu