Quand nous cherchons une ligne directrice pour penser notre rapport à la nourriture, cette phrase de Paul est intéressante. Dans la mesure où la nourriture est saine, la démarche chrétienne vis à vis de la nourriture est de laisser une liberté. « Tout est permis ». L'identité chrétienne ne se lie pas au fait qu'on devrait être végétarien ou végan, ou bien qu'on aurait pas le droit de manger une viande casher ou hallal. La foi chrétienne ne nous laisse libre de manger à toutes les tables.

Ceci étant dit, cette foi ne nous empêche pas non plus de nous frotter à des exigences bonnes. « Tout est permis, mais tout n'est pas constructif ». À mon niveau personnel, en savourant de temps en temps des fruits qui viennent de l'autre bout du monde, je ne commets pas un geste foncièrement injuste.

Cependant, si je prends en c… lire la suite.

Lorsque la Bible indique que Dieu forma l'homme de la poussière du sol (Genèse 2,7), ce n'est pas pour faire penser que Dieu serait semblable à un potier qui aurait pétri un peu de glaise pour obtenir le premier être humain. C'est pour dire que la nature est notre nature.

Ce texte de la Bible a été écrit en hébreu. Dans cette langue, l'homme se dit « adam ». C'est d'ailleurs ainsi que le premier homme sera nommé, c'est ce mot qui est utilisé dans ce verset. Le sol dont il est question se dit « adamah ». Il est dommage que nos traductions ne puissent pas attirer notre attention sur cette relation. Nous ferions mieux de traduire par « Dieu forma l'humanité à partir de la poussière de l'humus ». Cela indiquerait mieux que, selon le rédacteur biblique, nous sommes profondément … lire la suite.

Je peux bien parler les langues des hommes et celles des anges mais sans l'amour je ne suis pas plus que l'écho du bronze, l'éclat d'une cymbale. Je peux être prophète avoir l'intelligence de tous les mystères tout connaître ma grande confiance peut bien déplacer des montagnes sans amour je ne suis rien. Je peux partager tout ce que j'ai pour nourrir les bouches livrer mon corps au bûcher, sans amour je n'en fais rien.

L'amour est patience. L'amour est bienveillance. L'amour n'est pas jalousie. Il ne se vante pas, ne se gonfle pas d'importance, ne blesse pas, ne cherche pas son intérêt, ne tient aucun compte du mal. Sa joie n'est pas dans l'injustice, sa joie c'est la vérité. Il couvre tout, il fait confiance, il espère tout, il supporte tout. L'amour ne tombe jamais.

Les prophéties seront désactivées. Les langues finiront. La connaissance sera… lire la suite.

Examinons maintenant la question de la viande provenant de sacrifices offerts aux idoles: Il est vrai que « nous avons tous la connaissance », comme vous le dites. Mais cette connaissance rend l'homme prétentieux, tandis que l'amour renforce la communauté. Celui qui s'imagine connaître quelque chose ne connaît pas encore comme il devrait connaître. Mais celui qui aime Dieu est connu par lui.

La question est donc la suivante: peut-on manger de la viande provenant de sacrifices offerts aux idoles? Nous savons bien qu'une idole ne représente rien de réel dans le monde et qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Même s'il y a de prétendus dieux au ciel et sur la terre – et, en fait, il y a beaucoup de «dieux» et de «seigneurs» –, il n'en est pas moins vrai que pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, qui a créé toutes choses et pour qui nous vivons; il n'y a également qu'un seul Seign… lire la suite.

Les apôtres sont dans l’attente ! Voilà dix jours que le Seigneur les a quittés en leur promettant la puissance du Saint Esprit. Ils attendent donc, enfermés dans la maison, que quelque chose se passe. Et voici que l’Esprit fait effraction parmi eux, il les entoure chacun, un par un et leur donne de parler et d’être compris dans toutes les langues de la Terre. Ils se lèvent alors, vont au cœur du monde et témoignent des merveilles de Dieu. Les pèlerins, qui sont à Jérusalem à ce moment là, n’en reviennent pas, tous les comprennent et tous s’interrogent sur ce témoignage.
Ah ! Ce que nous aimerions aujourd’hui, dans cette société sécularisée et nos églises qui se vident, avoir autant de facilité pour parler à nos contemporains, pou… lire la suite.

Entré dans le temple, il se mit à chasser les marchands en leur disant : Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Mais vous, vous en avez fait une caverne de bandits. Il enseignait tous les jours dans le temple. Et les grands prêtres, les scribes et les notables du peuple cherchaient à le faire disparaître ; mais ils ne savaient comment faire, car tout le peuple était suspendu à ses lèvres.

Luc 19, 45-48

1. Pourquoi Jésus pique-t-il un coup de sang ?

Il n'était pas interdit que les marchands soient là, dans le temple. Au contraire ! Leurs tâches étaient bien utiles, car ils permettaient aux pèlerins venant de loin de changer leur monnaie pour pouvo… lire la suite.

J'exécutai de grands ouvrages, je me bâtis des maisons, je me plantai des vignes; Je me fis des jardins et des vergers, et j'y plantai des arbres à fruit de toute espèce; Je me fis des réservoirs d'eau, pour arroser des bosquets où croissaient les arbres. J'achetai des serviteurs et des servantes, et j'eus leurs enfants nés dans la maison; j'eus aussi des troupeaux de bœufs et de brebis, plus que tous ceux qui furent avant moi dans Jérusalem. Je m'amassai aussi de l'argent et de l'or; et les richesses des rois et des provinces; je me procurai des chanteurs et des chanteuses, et les délices des enfants des hommes, des femmes en abondance. Je devins grand et je l'emportai sur tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem; et même ma sagesse demeura avec moi. Tout ce que mes yeux désiraient, je ne les en ai pas privés; je n'ai refusé à mon cœur aucune joie; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et ce fut ma part de tout m… lire la suite.

Alors Dieu prononça toutes ces paroles : Je suis le Seigneur (YHWH), ton Dieu ; c'est moi qui t'ai fait sortir de l'Egypte, de la maison des esclaves. Tu n'auras pas d'autres dieux devant moi. Tu ne te feras pas de statue, ni aucune forme de ce qui est dans le ciel, en haut, de ce qui est sur la terre, en bas, ou de ce qui est au-dessous de la terre, dans les eaux. Tu ne te prosterneras pas devant ces choses-là et tu ne les serviras pas ; car moi, le Seigneur (YHWH), ton Dieu, je suis un Dieu à la passion jalouse, qui fais rendre des comptes aux fils pour la faute des pères, jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me détestent, mais qui agis avec fidélité jusqu'à la millième génération envers ceux qui m'aiment et qui observent mes commandements.

Ex. 20, 1-5 (Nouvelle Bible Segond)

Bien-aimés, aimons-nous l… lire la suite.

Tenez-vous prêts, la ceinture aux reins et les lampes allumées.Vous aussi, soyez semblables à ces hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir sitôt qu'il arrivera et frappera.
Heureux ces esclaves que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller ! Amen, je vous le dis, il se mettra à son tour en tenue de travail, il les installera à table et il viendra les servir. Qu'il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, s'il les trouve ainsi, heureux sont-ils !

Luc 12, 35-38 (Nouvelle Bible Segond)

1. « Tenez-vous prêts »

Cette exhortation évangélique aurait certainement plu à Baden Powel, le fondateur du scoutisme, lui dont les initiales B.P. ont été reprises pour forger la d… lire la suite.

Pâques : qui sommes-nous ? Ces femmes effrayées, qui ne comprennent pas ? Cette Marie aux yeux obscurcis, confondant le Christ ressuscité avec le jardinier ? Qui sommes-nous ? Le jeune disciple qui court vite vers la tombe, ou l’ancien, moins rapide, mais qui court quand même ? Qui sommes-nous ? Deux disciples à l’esprit fermé par la tristesse sur le chemin d’Emmaüs ?

Oui, dans tous les cas, épreuve pour notre Foi, car nous sommes plongés dans le même malentendu qu’à Noël : nous attendions un Christ de gloire, et nous avons reçu un enfant entre le bœuf et l’âne… Qu’attendaient nos témoins ? Rien, sans doute, ou bien une explosion de puissance, un Christ en gloire ? Celui-là, personne … lire la suite.