Tout est permis, mais tout n'est pas utile ; tout est permis, mais tout n'est pas constructif. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui de l'autre ! Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans poser aucune question par motif de conscience ; car c'est au Seigneur qu'appartient la terre et tout ce qui s'y trouve. Si un non–croyant vous invite et que vous vouliez y aller, mangez de tout ce qu'on vous offrira, sans poser aucune question par motif de conscience. Mais si quelqu'un vous dit : Ceci a été offert en sacrifice, n'en mangez pas, à cause de celui qui vous a informés, et par motif de conscience. Quand je dis « par motif de conscience », je ne parle pas de votre conscience à vous, mais de celle de l'autre. Pourquoi, en effet, ma liberté serait–elle jugée par la conscience d'un autre ? Si, moi, je prends ma part avec gratitude, pourquoi… lire la suite.

Du chef de chœur. Poème. Des fils de Coré. Comme une biche qui soupire sur le lit du torrent, ainsi je soupire après toi, ô Dieu ! J’ai soif de Dieu, du Dieu vivant : quand irai–je paraître devant Dieu ? Mes larmes sont ma nourriture jour et nuit, alors qu’on me dit sans cesse : Où est ton Dieu ? Voici pourtant ce dont je veux me souvenir, quand je me répands sur moi–même : je marchais avec la foule et je m’avançais avec elle jusqu’à la maison de Dieu, dans les cris de joie et de reconnaissance d’une multitude en fête. Pourquoi être abattu, pourquoi gémir sur toi–même ? Attends Dieu ! — Je le célébrerai encore pour son salut. Mon Dieu, je suis abattu ; c’est pourquoi je me souviens de toi, depuis le pays du Jourdain, depuis l’Hermon, depuis le mont Mitséar. L’abîme appelle l’autre abîme au bruit de tes cascades ; tous tes flots, toutes tes vagues ont passé sur… lire la suite.

Écoutez : la Sagesse appelle, la raison élève la voix. Elle est postée sur les hauteurs, le long des routes, aux carrefours. Tout près des portes de la ville, là où l'on passe pour entrer, elle fait retentir sa voix : « C'est à vous, humains, que je parle, c'est pour vous que ma voix se fait entendre, à vous, stupides : apprenez donc à réfléchir ; et à vous, insensés : devenez des gens raisonnables ! Écoutez-moi, car j'ai à dire des choses capitales, et ce sont des paroles justes qui franchiront mes lèvres.

Or, l’Éternel me possédait tout au début de son activité et avant d’entreprendre les plus anciennes de ses oeuvres.

Moi, j’étais déjà là quand il fixa le ciel et qu’il traça un cercle autour de la surface du grand abîme. Et quand il condensa les nuages d’en haut, quand il fit jaillir avec force les sources de l’abîme… lire la suite.

Il se rendit dans toute la région du Jourdain, proclamant un baptême de changement radical, pour le pardon des péchés, selon ce qui est écrit dans le livre des paroles du prophète Ésaïe : C'est celui qui crie dans le désert : préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers ! Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées, les passages tortueux deviendront droits, les chemins raboteux seront nivelés, et tous verront le salut de Dieu. Il disait donc aux foules qui venaient pour recevoir de lui le baptême : Vipères, qui vous a montré comment fuir la colère à venir ? Produisez donc des fruits dignes du changement radical, et ne commencez pas à vous dire : « Nous avons Abraham pour père ! » Car je vous dis que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Maintenant déjà la hache est prête à attaquer les arbres à la racine : to… lire la suite.

Si vous avez aimé le film Le jeu de l'imitation (Imitation Game) sur la vie du mathématicien et cryptanalyste Alan Turing, vous vous interessez sûrement à l'analogie entre le fameux test de Turing et le choix que devait faire le roi Salomon par rapport à la maternité d'un bébé disputée par deux femmes. Le pasteur James Woody explique l'analogie lors de sa prédication du 4 novembre 2018 au temple de la Rue Maguelone à Montpellier.

lire la suite.

Car vous connaissez la grâce ( la faveur ) de notre Seigneur Jésus-Christ : lui qui était riche, il s’est fait pauvre ( se fit mendiant)  à cause de vous, pour que, vous, par sa pauvreté, vous deveniez riche.

2 Cor.  8,9 (Nouvelle Bible Segond)


1. La joie de Noël, c’est d’être rencontré par une Parole qui nous enrichit !

Le récit de Noël se termine par un gros plan sur des bergers qui retournent dans leur quotidien en glorifiant et louant Dieu. Des bergers heureux parce qu’ils ont été enrichis grâce à tout ce qu’ils viennent de vivre.

La joie des bergers, c’est celle que l’on … lire la suite.

Voici en effet à quoi le règne des cieux est semblable : un maître de maison qui était sorti de bon matin embaucher des ouvriers pour sa vigne. Il se mit d’accord avec les ouvriers pour un denier par jour et les envoya dans sa vigne. Il sortit vers la troisième heure, en vit d’autres qui étaient sur la place sans rien faire et leur dit : « Allez dans la vigne, vous aussi, et je vous donnerai ce qui est juste. » Ils y allèrent. Il sortit encore vers la sixième, puis vers la neuvième heure, et il fit de même. Vers la onzième heure il sortit encore, en trouva d’autres qui se tenaient là et leur dit : « Pourquoi êtes–vous restés ici toute la journée sans rien faire ? » Ils lui répondirent : « C’est que personne ne nous a embauchés. — Allez dans la vigne, vous aussi », leur dit–il. Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : « Appelle les ouvriers et paie–leur leur salaire, en allant des derniers aux… lire la suite.

En ces jours–là parut un décret de César Auguste, en vue du recensement de toute la terre habitée. Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. Tous allaient se faire recenser, chacun dans sa propre ville. Joseph aussi monta de Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David appelée Bethléem, parce qu’il était de la maison et de la famille de David, afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où elle devait accoucher arriva, et elle mit au monde son fils premier–né. Elle l’emmaillota et l’installa dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle. Il y avait, dans cette même région, des bergers qui passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur survint devant eux, et la gloire du Seigneur se mit à briller to… lire la suite.

Noël, cette fête chrétienne qui commémore la naissance de Jésus fait aujourd'hui partie du pack des fêtes de fin d'année, qui coure à certains endroits européens du 6 décembre, avec la saint Nicolas au 6 janvier avec l'épiphanie. Dans le giron de la semaine du 25 décembre au 1er janvier, se logent les fêtes de Noël et du premier de l'an. Communiquer sans cliché sur Noël est une gageure et le rappel de l'amour des enfants, du partage avec les plus pauvres, enguirlandé des illuminations féériques est de mise. La fête de Noël retient les dons de myrrthe et d'encens déposés par les mages de l'évangile de Matthieu auprès de Jésus.

C'est pourtant l'étoile aperçue en Orient, qui va devant eux et qu'ils suivent qui les transporte de joie. Leur joie c… lire la suite.

Les disciples de Jean et les pharisiens jeûnaient. Ils vinrent dire à Jésus: Pourquoi les disciples de Jean et ceux des pharisiens jeûnent-ils, tandis que tes disciples ne jeûnent point? Jésus leur répondit: Les amis de l'époux peuvent-ils jeûner pendant que l'époux est avec eux? Aussi longtemps qu'ils ont avec eux l'époux, ils ne peuvent jeûner. Les jours viendront où l'époux leur sera enlevé, et alors ils jeûneront en ce jour-là. Personne ne coud une pièce de drap neuf à un vieil habit; autrement, la pièce de drap neuf emporterait une partie du vieux, et la déchirure serait pire. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; autrement, le vin fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves.

Marc 2, 18-22 (Nouvelle Bible Segond)


lire la suite.