Il est frappant de constater que la vie éternelle soit comprise comme un principe d’immortalité. Or la vie éternelle ne dit pas que nous serions immortels au prétexte que notre foi serait pure, intense, lumineuse. Si l’apôtre Paul dit que la mort a été vaincue (1 Corinthiens 15/54), elle n’a pas été abolie pour autant. Il n’en demeure pas moins vrai qu’il est question de vie éternelle dans l’Évangile, mais au lieu de penser le temps en termes de quantité (un temps qui dure infiniment) le temps est pensé en termes de qualité (un temps qui a une valeur infinie). Que Dieu ait mis l’éternité dans le cœur de l’Homme (Qohelet/Ecclésiaste 3/11) indique que nous pouvons mener notre vie autrement que par un nivellement par le bas. Nous sommes en mesure de vivre avec une qualité de vie digne de ce que … lire la suite.

Serait-il possible d'arrêter le cours du temps ? Pourrions-nous, comme Josué, arrêter la course du soleil (10/13) ? Ces questions ne manquent pas d'intérêt, mais elles n'ont pas beaucoup de sens. À quoi bon arrêter le soleil alors qu'il est fixe ? À quoi bon arrêter le cours du temps alors que le temps n'avance pas - tout au mieux pourrions-nous dire que le temps est ce qui fait avancer l'histoire ? Le temps n'est pas semblable à un fleuve qui s'écoule, ce que le sablier a pu nous faire croire. Pour autant il nous arrive de vouloir faire durer les moments délicieux et raccourcir les situations insupportables. Le rédacteur du livre biblique Josué n'est pas dupe de cette histoire de soleil fixe puisqu'il précise que le soleil ne se hâta pas de venir un jour complet (10/13). Cela indique bi… lire la suite.

« Éternel, notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre ! Ta majesté domine le ciel. Par la bouche des enfants et des nourrissons, tu as fondé ta gloire pour confondre tes adversaires, pour réduire au silence l'ennemi, l'homme avide de vengeance. Quand je contemple le ciel, œuvre de tes mains, la lune et les étoiles que tu y as placées, je dis : « Qu'est-ce que l'Homme, pour que tu te souviennes de lui, et le fils de l'homme, pour que tu prennes soin de lui ? » Tu l'as fait de peu inférieur à Dieu et tu l'as couronné de gloire et d'honneur. Tu lui as donné la domination sur ce que tes mains ont fait, tu as tout mis sous ses pieds, les brebis comme les boeufs, et même les animaux sauvages, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers.
Éternel, notre Seigneur, que ton nom est magnifique sur toute la terre ! »

lire la suite.

« Le royaume des cieux ressemble à un trésor caché dans un champ. L'homme qui l'a trouvé le cache et, dans sa joie, il va vendre tout ce qu'il possède et achète ce champ. Le royaume des cieux ressemble encore à un marchand qui cherche de belles perles.  Lorsqu'il a trouvé une perle de grande valeur, il est allé vendre tout ce qu'il possédait et l'a achetée. Le royaume des cieux ressemble encore à un filet jeté dans la mer et qui ramène des poissons de toutes sortes. Quand il est rempli, les pêcheurs le tirent sur le rivage et s'asseyent; puis ils mettent dans des paniers ce qui est bon et jettent ce qui est mauvais. Il en ira de même à la fin du monde: les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes et les jetteront dans la fournaise de feu, où il y aura des … lire la suite.

Chaque année les vacances d’été reviennent comme pour nous dire que la vie n’est qu’un éternel recommencement. Les saisons se succèdent, un anniversaire chasse l’autre, « rien de neuf sous le soleil » disait le sage Qohelet ( hebreu pour « Ecclésiaste »; 1/9 ). Pour autant, Qohelet n’est pas désabusé ni fataliste. Ce qu’il constate, c’est que rien ne change si nous nous laissons porter par le cours naturel des choses. Si notre vie n’est que routine, alors notre histoire ne sera que la répétition de ce qui s’est toujours fait.

Mais si nous décidons de donner du sens à ce que nous vivons, à ce que nous entreprenons, si nous orientons nos journées en fonction de l’espérance vers laquelle nous porte notre … lire la suite.

« Regarde ! Je mets aujourd'hui devant toi la vie et le bien, ou la mort et le mal. En effet, je te prescris aujourd'hui d'aimer l'Eternel, ton Dieu, de marcher dans ses voies et de respecter ses commandements, ses prescriptions et ses règles afin de vivre et de te multiplier, afin que l'Eternel, ton Dieu, te bénisse dans le pays dont tu vas entrer en possession. Mais si ton coeur se détourne de lui, si tu ne lui obéis pas et si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux et à les servir, je vous déclare aujourd'hui que vous périrez. Vous ne vivrez pas longtemps sur le territoire dont vous allez prendre possession une fois le Jourdain passé. J'en prends aujourd'hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j'ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin de vivre, toi et ta descendance, en aimant l'Eternel, ton Dieu, en lui obéissant et en t'attachant à lu… lire la suite.

pentecoteLa force du Saint-Esprit : le témoignage de Richard Kemp.

J’ai entendu un pasteur anglican dire avec une ironie typiquement britannique : « naître dans une église ne me fait pas plus chrétien que naître dans un MacDo me ferait un hamburger » ! Eh oui, on attache beaucoup d’importance à notre pays ou à notre culture d’enfance. Mais la réalité est lorsque ça concerne notre identité en Dieu, qu’on soit protestant, catholique ou autre, ça ne compte pas pour grande chose sans vivre la réalité spirituelle de la Pentecôte chrétienne. … lire la suite.

Voilà ce que recommande l'apôtre Paul dans sa Lettre aux Romains (15:7). Sans doute dans le contexte précis de ce passage, Paul invite-t-il les judéo-chrétiens des communautés de Rome à faire bon accueil aux pagano-chrétiens et vice-versa. Mais, plus important encore, ces demandes sont mises en résonance avec l'accueil dont les Romains, l'Apôtre, et bien sûr au-delà, nous-mêmes chrétiens du XXIème siècle avons bénéficié de la part du Christ, lui qui nous a réconciliés avec son Père. Mieux encore, a souligné l'Apôtre au chap. 5 de cette même Epître, c'est quand nous étions encore pécheurs et ennemis de Dieu, qu'il est venu nous réconcilier avec lui par la mort de son Fils : il n'a pas attendu que nous soyons devenus aimables... pour nous aimer, gracieux... pour nous faire grâce, obéissants...pour nous appeler à son service !

lire la suite.

Si un jour, un proche de votre famille, ou un ami,  vous demande : Peux-tu préciser quelque peu cette notion de présence de Dieu dans nos vies ?
Ce que je peux te dire, aujourd'hui,  c'est que notre Dieu se révèle à travers tout le vécu de Jésus Christ et en se révélant de cette façon il s'offre, notre Dieu,  tel qu'il est vraiment et en s'offrant ainsi,  il nous rend participant à ce qu'il est. Il nous offre la possibilité d'accueillir sa paix, sa grâce, son amour, non seulement l'accueillir mais aussi  d'en vivre. Non seulement de l'accueillir et  d'en vivre mais encore et de le faire vivre dans nos relations avec les autres.   Je sais que souvent nous, les chrétiens, nous  nous considérons comme étant indigne de participe… lire la suite.

Si un jour, un proche de votre famille, ou un ami,  vous demande :  si tu n'as pas d'image qui représente  ton Dieu dans le monde créé, ce que je peux comprendre, mais  qui est-il vraiment, pour toi, ton Dieu ? Comment le définirais-tu? Je m'appuierais pour te répondre, cher ami,  sur ce que te dit l'Apôtre Paul: Vas-tu vivre de cette seule Parole/Promesse que Dieu t'adresse par son Fils ? Vas-tu accueillir cette juste image de toi-même que t'offre le Christ sur la croix et de par sa résurrection ?  « Crois-tu, comme moi,   en Celui qui a ressuscité des morts Jésus Christ, notre Seigneur, livré pour nos offenses et ressuscité pour notre justification » ?  Si tu crois cela, si tu accueilles cette parole dans ton être, au plus profond … lire la suite.