Accueil | Contactez-nous | Lieux de culte | Agenda

Paul et Timothée, esclaves de Jésus-Christ, à tous ceux qui, à Philippes, sont saints en Jésus-Christ, aux épiscopes et aux ministres : Grâce et paix à vous de la part de Dieu, notre Père, et du Seigneur Jésus-Christ ! Je rends grâce à mon Dieu toutes les fois que je me souviens de vous ; je ne cesse, dans toutes mes prières pour vous tous, de prier avec joie, à cause de la part que vous prenez à la bonne nouvelle, depuis le premier jour jusqu’à maintenant. Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous une œuvre bonne en poursuivra l’achèvement jusqu’au jour de Jésus-Christ. Il est juste que j’aie pour vous tous de telles pensées, parce que je vous porte dans mon cœur et que, dans ma condition de prisonnier comme dans la défense et la confirmation de la bonne nouvelle, vous avez tous part à la même grâce que moi. Dieu m’est témoin, en effet, que j’ai une vive affection pour vous tous, la tendresse même de… lire la suite.

Si tu vois s’égarer le bœuf de ton frère, son mouton ou sa chèvre, tu ne t’esquiveras pas : tu ne manqueras pas de les ramener à ton frère. Si ton frère n’habite pas près de toi, et que tu ne le connaisses pas, tu recueilleras l’animal dans ta maison, et il restera chez toi jusqu’à ce que ton frère le réclame ; alors tu le lui rendras. Tu feras de même pour son âne, tu feras de même pour son manteau, tu feras de même pour tout ce que ton frère a perdu et que tu as trouvé ; tu ne pourras pas t’esquiver. Si tu vois l’âne de ton frère ou son bœuf tomber en chemin, tu ne t’esquiveras pas : tu l’aideras à le relever.

Deutéronome 22, 1-4 (traduction Nouvelle Bible Segond) 

lob210… <a href=lire la suite.

En effet, ce n’est pas sur nous-mêmes que porte notre proclamation : nous proclamons que Jésus-Christ est le Seigneur, et que nous-mêmes sommes vos esclaves à cause de Jésus. Car le Dieu qui a dit : « Du sein des ténèbres brillera la lumière » ce Dieu-là a brillé dans notre cœur, pour que resplendisse la connaissance de la gloire de Dieu sur le visage du Christ. Mais nous portons ce trésor dans des vases de terre, pour que cette puissance supérieure soit celle de Dieu et non la nôtre. Nous sommes pressés de toute manière, mais non pas écrasés ; désemparés, mais non pas désespérés ; persécutés, mais non pas abandonnés ; abattus, mais non pas perdus ; nous portons toujours avec nous, dans notre corps, la mort de Jésus, pour que la vie de Jésus aussi se manifeste dans notre corps. Car nous qui vivons, nous sommes sans cesse livrés à la mort à cause de Jésus, pour que la v… lire la suite.

Comme s’accomplissait le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble en un même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un violent coup de vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues leur apparurent, qui semblaient de feu et qui se séparaient les unes des autres ; il s’en posa sur chacun d’eux. 4Ils furent tous remplis d’Esprit saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’énoncer. Or des Juifs pieux de toutes les nations qui sont sous le ciel habitaient Jérusalem. Au bruit qui se produisit, la multitude accourut et fut bouleversée, parce que chacun les entendait parler dans sa propre langue. Etonnés, stupéfaits, ils disaient : Ces gens qui parlent ne sont-ils pas tous Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes, Elamites, habitants de Mésopotamie, de … lire la suite.

Nous sommes dans le dernier chapitre de l’évangile selon Jean. Après le choc de la crucifixion, les disciples endeuillés reprennent leur quotidien. Ils vont pêcher. Leurs efforts demeurent stériles jusqu’à ce que sur le rivage surgisse une Présence qu’ils ne reconnaissent pas, une présence qui les invite à jeter leur filet à un autre endroit. Ce qu’ils font et la pêche devient abondante.  

Lorsque les disciples furent descendus de leur barque et posèrent pied à terre, ils voient là un feu de braises, du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : Apportez quelques-uns des poissons que vous venez de prendre. Simon Pierre monta dans le bateau et tira à terre le filet, plein de cent cinquante-trois gros poissons ; et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se déchira pas. Jésus leur dit : Venez déjeuner. Aucun des disciples n’osait lui demander … lire la suite.

Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux disciples en leur disant : « Allez au village qui est devant vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle ; détachez-lez et amenez-lez moi. Si quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez : « Le Seigneur en a besoin. » Et il les laissa aller tout de suite. Cela arriva afin que s’accomplisse ce qui avait été dit par l’entremise du prophète : Dites à la fille de Sion : Ton roi vient à toi, plein de douceur, monté sur une ânesse, sur un ânon, le petit d’une bête de somme. (Zacharie) Les disciples allèrent faire ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, sur lequel ils mirent des vêtements ; … lire la suite.

Cheminer vers Pâques, c’est assumer et vivre pleinement le paradoxe ultime de notre foi : ce qui nous fait appeler Bonne Nouvelle un messie mort sur la croix, tel un criminel ; ce qui nous fait affirmer que Dieu se révèle à nous, non dans la gloire de sa majesté, mais dans l’ignominie de la croix, la faiblesse d’un homme condamné, rejeté et abandonné de tous. Par la croix, Dieu vient à notre rencontre, il s’abaisse vers notre fragile humanité pour nouer une relation avec chacun de nous.
Pâques marque ce que nous, chrétiens, prêchons, ce que Paul clame dans sa correspondance corinthienne : un Dieu impuissant, fragile, faible. Alors que les juifs réclament des signes de la puissance divine et que les grecs cherchent une connaissance raiso… lire la suite.

ll faut être aveugle et sourd pour ne pas s'inquiéter en ces temps, pour les autres, soi-même et les évolution présentes et à venir sur tous les plans de l'existence individuelle, sociétale et mondiale. Hors du contexte immédiat, cette parole de Jésus est du non-sens.

lire la suite.

Jésus regarda autour de lui et vit des riches qui déposaient leurs dons dans la salle du trésor du temple. Il vit aussi une veuve pauvre qui y mettait deux petites pièces de monnaie. Il dit alors : « Je vous le déclare, c'est la vérité : cette veuve pauvre a mis plus que tous les autres. Car tous ont donné comme offrande de leur superflu ; mais elle, qui manque de tout, a donné tout ce qu'elle avait pour vivre. »

lire la suite.

Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi répètes-tu, Israël : Ma destinée est cachée au Seigneur, mon droit passe inaperçu de mon Dieu ? Ne le sais-tu pas ? Ne l’as-tu pas entendu ? C’est le Seigneur (YHWH), le Dieu de toujours, qui crée les extrémités de la terre ; il ne s’épuise ni ne se fatigue ; son intelligence est insondable. Il donne de la force à celui qui est épuisé et il augmente la vigueur de celui qui est à bout de ressources. Les adolescents s’épuisent, ils se fatiguent, les jeunes gens finissent par trébucher ; mais ceux qui espèrent le Seigneur renouvellent leur force. Ils prennent leur essor comme les aigles ; ils courent et ne se fatiguent pas, ils marchent et ne s’épuisent pas.

lire la suite.

Nos derniers articles en relation avec Dieu